Grand chien au poil long et au regard doux, le Bouvier bernois est le chien idéal pour les familles à la recherche d’un compagnon docile et intelligent. Toutefois, il est important de s’informer sur les maladies et la santé du Bouvier bernois, souvent sujet à différents problèmes de santé liés à sa taille imposante et ses origines génétiques. Pour vous aider à mieux prévenir les pathologies typiques du Bouvier bernois, voici tout ce que vous devez savoir sur sa santé et ses maladies.

Vivre avec un Bouvier bernois : les soins préventifs

D’après les sites d’informations sur les chiens, l’espérance de vie du Bouvier bernois est assez réduite, car la moyenne est de 8 ans. Cela est dû aux nombreuses pathologies liées à sa grande taille, tels la dysplasie de la hanche ou du coude, le syndrome de torsion de l’estomac et le cancer. Conscients de la fragilité de leur chien, les propriétaires de Bouvier bernois s’inquiètent souvent pour rien. Pour vous éviter les allées et venues inutiles chez le vétérinaire, prenez régulièrement la température de votre chien dont la température normale est de 38 à 38°, ainsi si elle monte à 39°, il souffre peut-être de fièvre, surtout si votre chien est triste, préfère dormir toute la journée et que sa truffe est chaude et sèche. Parmi les actions préventives pour avoir un chien en bonne santé, vous devez également prévoir les vaccins contre la parvovirose, la maladie de carré, l’hépatite, la leptospirose, la toux de chenil et la rage. Il faudra également mettre en place un calendrier de vermifuge régulier, d’antiparasitaires externes pour éviter que les puces, les acariens et les tiques ne s’incrustent et rendent votre chien malade.

Les maladies du Bouvier bernois

Parce que chaque chien est unique, les maladies ne sont pas toujours les mêmes chez les Bouviers bernois. Ainsi, n’hésitez pas à demander des conseils d’élevage du Bouvier Bernois pour en savoir plus sur cette race de chiens et mieux prévenir et traiter ses maladies. Parmi les problèmes de santé majeurs de ce chien, soyez vigilant pour reconnaitre les signes de coup de chaleur, surtout en été où votre chien poilu aura du mal à s’adapter. Vous devez également bien surveiller ses selles et agir rapidement en cas de diarrhées souvent causées par le stress, la présence de parasites, l’ingestion d’aliments inadaptés qui seront détectés par le vétérinaire pour prescrire le bon traitement.

La dysplasie chez le Bouvier bernois

Tant redoutée par les propriétaires de chiens de grande taille, la dysplasie chez le Bouvier bernois se reconnait par un galop en saut de lapin, un chien qui boite au niveau de ses membres postérieurs, qui a une démarche chaloupée ou qui a du mal à se relever. Cependant, il est important de confirmer le diagnostic par une radiographie pour connaitre le stade de développement de la maladie qui va de A pour les sujets qui n’auront pas besoin d’être traités, jusqu’à E pour un état sévère qui aura besoin de l’intervention d’un vétérinaire spécialisé pour trouver le bon traitement qui servira à améliorer le confort du chien.

8 Commentaires

  • J’ai perdu l’an passé ma chienne bouvier, elle avait 6 ans, elle est morte d’une tumeur osseuse à la hanche, elle nous a laissé un grand vide à la maison. C’était une chienne formidable, aimante, attentionnée avec tout le monde. Je ne regretterai jamais mon choix pour cette race même si sa vie a été trop courte, notre complicité était géniale… Je ne reprendrai pas un autre bouvier car je veux garder l’image de ma fiby adorée …

    • Nous avons perdu notre bouvier il y a 7 ans de l’histiocytose : je ne voulais plus en reprendre mais notre malinois était perdu sans son compagnon de jeu. Nous sommes allés voir des bergers suisses, des léonberg, des terres-neuves et sommes rentrés à la maison avec … un boubou ! Boubou un jour, boubou toujours dit-on…
      Aujourd’hui, notre bouvier est chez le vétérinaire : il ne mange plus depuis quelques semaines, ce que nous avions mis sur le compte des chiennes en chaleur, puis sur un caprice (il boudait ses croquettes) car il ne mangeait plus qu’une fois par jour, mais mangeait ce que nous mangions, mais là, ça devenait de plus en plus inquiétant alors nous attendons les résultats… Diagnostic : plus que quelques jours, voire quelques semaines pour notre boubou…

  • Moi j’ai une chienne bouvier qui va avoir 12 ans fin août elle n’a jamais été malade mais avrc sa la vieillesse, elle commence à souffrir des pattes arrières et aboie plus qu’avant mais toujours un bonheur d’avoir notre boubou

  • Vous avez beaucoup de chance ! Nous avons eu 3 bouviers et l’un est mort à 7 ans d’un cancer de la gorge, le deuxième à 6 ans d’un cancer du foie et nous ne voulions plus cette race à cause de sa fragilité.

    Et une connaissance nous a proposée à l’adoption un boubou de 9 mois, nous n’avons pas pu résister il a 5 ans et nous espérons qu’il fera exception à la règle comme le vôtre.
    C’est un chien au caractère formidable dommage qu’il ait tous ces ennuis

    Bon courage

  • Vous avez tous encore plus de chance que nous. Notre bernois est décédé il y a 2 jours d’une thrombose de l’aorte. Il n’avait pas encore 3 ans et demi… Nous sommes dévastés.

  • Nous venons de perdre notre louloute suite à un cancer de la mâchoire supérieure. Elle n’avait que 5 ans ce fut une chienne admirable « 50kg d’amour ».
    J’espère qui existe un paradis pour nos amis les plus fidèles.

  • Le mien a 8ans passé il est en pleine forme mais… trop gros. Je le restreins au niveau croquette (proplan) jusqu’à maintenant il va bien mais il est lourd pour se relever !

  • Max venait juste d’avoir 7 ans lorsqu’il est décédé de ce cancer terrible qu’est l’histiocytose systémique. Le 28 janvier 2020, il nous a quitté. La semaine d’avant il a arrêté de manger et puis ensuite il y a eu les manifestations de douleurs et la dernière visite obligée chez le vétérinaire pour le libérer de ses souffrances. Nous avons adoré notre boubou Max et le vide qu’il laisse dans la maison et nos coeurs est abyssal. Max on t’aime et tu nous manque tellement.

Répondre à Anne X