Accueil » Informations générales » Le collier anti-aboiement pour chien : bonne ou mauvaise idée

Le collier anti-aboiement pour chien : bonne ou mauvaise idée

L’aboiement bien que naturel en général, figure parmi les comportements dérangeants du chien. Pour remédier à ce problème, nombreux se tournent vers les colliers anti-aboiement.  Avant de se lancer dans un achat, certaines informations s’avèrent nécessaires.

Un dispositif  de dressage

Le collier anti-aboiements  répond au besoin  de diminuer la fréquence d’émission de sons forts (jappes et grognements).  Son fonctionnement repose sur un système de punition inspiré du conditionnement opérant. Chaque fois donc, que le chien adopte le comportement non désiré, le collier produit un stimulus. Ce dernier peut être une décharge de faible dose, une vibration, ou un jet  à la citronnelle..

Les différents modèles

Le modèle électrostatique envoie une décharge.  Un ajustement minutieux s’impose avant de l’utiliser. La dose doit varier selon la taille et la pilosité de l’animal. Un chien corpulent supporte mieux ce type de répression.  Le collier à ultrason est à proscrire si le compagnon est âgé, son ouïe étant moins sensible. Il se peut aussi qu’avec l’habitude, l’ultrason l’indiffère. Le collier à spray permet de le couper dans son élan quand il aboie. En effet, une fois injecté, le liquide ou le gaz le distrait instantanément. Ce modèle est fait pour  une race avec un bon odorat et de petite taille. Connaitre son chien est alors essentiel pour choisir le  bon appareil.  Un point de vue médical permet de bien cerner l’aspect biologique de l’animal. Un dresseur professionnel, quant à lui, aide à déterminer la personnalité du canin. Deux perspectives des plus utiles pour prendre la bonne décision.

Une utilisation adéquate

Un chien communique en partie via son aboiement. Cette sonorité exprime diverses émotions telles que la joie, la colère, la solitude, la frustration, etc… De ce fait, une utilisation systématique du dispositif est absolument à éviter. Est-ce raisonnable de l’électrocuter quand il sautille de joie à votre retour ? Il  faut  d’abord s’impliquer soi-même dans l’apprentissage du chien pour qu’il jappe moins souvent. Le collier éducatif est un dernier recours. Aussi, le réglage de l’appareil doit se faire en fonction du chien.  A titre de rappel, certains sont plus réceptifs que d’autres et inversement. Enfin, pour assurer une meilleure efficacité, il vaut mieux familiariser le chien avec l’accessoire.  Pour ce faire,  un port de 5 à 8 jours sans correction est nécessaire.

Avantages et inconvénients

L’automatisation du système épargne de répéter le même ordre (silence ou coucher) à chaque jappement. Grâce à l’autonomie de certains modèles, il est possible de laisser son chien à la maison sans appréhender les plaintes du voisinage. Comme tout accessoire, le collier se trimbale partout. Par conséquent, plus besoin de courir après Médor dans toute la maison ni ailleurs en cas d’aboiement.

En revanche, l’usage de l’appareil ne garantit pas  le changement de comportement. De plus, ces accessoires peuvent engendrer des troubles mentaux  comme l’anxiété. Il arrive même que l’animal manifeste de l’agressivité par la suite. Autre souci éventuel : certaines personnes considèrent cette pratique comme étant de la torture. Il faut alors s’attendre à être dévisagé, voire même interpellé par de féroces défenseurs des animaux.  Cliquez ici pour en savoir plus sur le collier anti-aboiements

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*